Libellés

7 nov. 2018

Perou (2) : des hauts plateaux du nord à la Cordillera Blanca (20 au 30/10)

Cliquez sur ce lien pour afficher le détail de nos étapes
Nous séjournons 4 jours à Cajamarca, jolie ville historique perchée à 2750 m d’altitude, entourée de collines et de hautes montagnes. Nous logeons au San Roque Lodge, une superbe maison d’hôte contemporaine à l’architecture audacieuse et à la décoration recherchée, étonnant pour le Pérou implantée dans un joli parc arboré en plein centre. Exceptionnel pour seulement 44€ la nuit avec un excellent petit déjeuner. 
Notre superbe maison d'hôte à Cajamarca pour 44€ la nuit!
Nous consacrons la 1ere journée à la visite de la ville et de ses sites les plus remarquables qui se concentrent comme toujours autour de la grande place centrale, la plaza de Armas, où le dernier grand chef incas fût exécuté par les colons espagnols en 1533. 
Nous grimpons jusqu’au Cerro Santa Apolonia, accessible par un escalier depuis le centre, d’où l’on jouit d’une superbe vue sur la ville et les montagnes environnantes. Nous sommes dimanche et les locaux sont nombreux pour s’y balader. Quelques touristes péruviens, en revanche les touristes étrangers sont rares. Nous sommes en dehors des circuits classiques du sud du pays!
La ville est aussi réputée pour ses fromages où l’on trouve des appellations qui nous sont connues type « façon comté » ou « façon parmesan ».
Les collines autour de Cajamarca regorgent d’or qui font l’objet d’une exploitation intensive par une compagnie américaine. Cela a permis la création de nombreux emplois et l’amélioration du niveau de vie de la population mais les techniques d’extraction sont polluantes et dégradent la qualité de l’eau. Aujourd’hui une majorité est opposée à l’ouverture de nouveaux sites d’extraction et le manifeste mais le combat est difficile vu les intérêts financiers en jeu et la corruption importante des politiques dans ce pays!
Une rue du centre de Cajamarca
Les angelots de la coupole de l'église de Belen, milieu du XVIII eme.
Tableau du peintre Andres Zevales natif de Cajamarca exposé dans une des salles du couvent de Belen, ancien hôpital de la ville au XVIII eme siècle. On aime beaucoup ces peintures.
Impressionnante momie d'un bébé dans une urne funéraire en forme de cruche exposée au musée archéologique et ethnographique de Belen.
Une rue du centre historique qui se prolonge par des escaliers pour monter au Cerro San Apolonia.
Des habitantes de Cajamarca en habit traditionnel
Dés que l'on sort du centre historique, l'habitat est sommaire construction de briques brutes!Vraiment pas beau.
Une belle porte ouvragée d'une maison coloniale occupée par une banque dans le centre historique.
La cathédrale de Cajamarca et sa façade plateresque

Un groupe de touristes péruviens de la région de Cusco.
Défilé de moto taxi, le moyen de transport le plus utilisé dans la ville.
Et les combis pour se déplacer dans les environs. Moto taxi et combis sont les seuls moyens de transports de la ville!
Au marché de Cajamarca.
Qui veut acheter mon cuy! (se prononce "couille")
Cuy prêts à être cuisinés!
et  cuy dans l'assiette!
On fait sécher de la viande de boeuf pour une spécialité culinaire très prisée la Cecina.
Une belle assiette de crudité pas toujours facile à obtenir au restaurant. Les péruviens sont plus adèptes de plats consistants, riz, pomme de terre, haricots blancs, yucas etc...
Les Ventanillas de Otuzco à quelques km de Cajamarca. Nécropole rupestre de la période pré colombienne entre 600 et 1200 aprés JC. 300 cavitès creusées dans la roche servant de sarcophage.
Pour les élections municipales et provinciales, les façades des maisons servent de panneaux électoraux!
Le site de Cumbo Mayo à 3600 m d'altitude dans les environs de Cajamarca. Un très beau site naturel sympa pour s'y balader.
Sur ce site, un aqueduc taillé dans la roche qui daterait de 1500 avant JC et qui canalisait l'eau jusqu'à Cajamarca.
Notre groupe pour la visite de Cumbe Mayo. Nous sommes les seuls touristes étrangers! Les péruviens nous "bombardent" de questions sur notre façon de vivre en France et très curieux de notre régime alimentaire!
La vie à la campagne autour de Cajamarca. L'âne est encore très utile!
Sur le chemin de l'école!

Nous poursuivons notre découverte des hauts plateaux du Nord par 2 brèves étapes dans des petites villes à l’écart des circuits touristiques. Tout d’abord Cajabamba à 3h de bus de Cajamarca. Rien d’extraordinaire à faire. On se pose dans un petit hôtel simple avant de partir se balader dans la ville et ses environs. C’est l’occasion de faire quelques rencontres et d’échanger avec quelques habitants toujours curieux de savoir de quel pays on vient. Surprenant de constater que certains ont du mal à situer la France et l’Europe !
Une moto taxi particulierement bien équipée avec son coffre de toit!!
Beaucoup de nouvelles plantations d'eucaliptus.
Une habitante de Cajabamba  en train de filer la laine.
Le rayon boucherie du marché de Cajabamba. Pas de mouche ni d'odeur!
Jolie rue piétonne dans la petite ville de Cajabamba.
Le cimetière de Cajabamba
L'église de Cajabamba qui donne sur la place centrale où flotte le drapeau péruvien.
On quitte Cajabamba le lendemain matin par un collectivo, transport collectif d’une quinzaine de personnes dans un fourgon. 2h30 de trajet pour atteindre Huamachuco à 3200m d’altitude par une route de montagne très sinueuse dans un paysage verdoyant. Nombreuses petites exploitations non mécanisées, élevages de vaches, cultures de subsistances, entrecoupées de petits bosquets d’eucaliptus. Nous longeons une vaste lagune juste avant d’atteindre cette petite ville adossée à une mine d’or qui a fait sa richesse. Les abords de la ville sont poussiéreux et vraiment moches mais la partie haute organisée autour de la belle place de Armas est agréable avec quelques habitations de style coloniales. 
A peine arrivé nous rejoignons en moto taxi le site pré-incas de Marcahuamachuco à 10 km et à 3600m d’altitude.


Datant d’environ 400 après JC, le site, long de 3 km,
est entouré d’immenses remparts et de hauts édifices cérémoniels. C’était un lieu de culte. A part quelques archéologues qui poursuivent leurs travaux de fouilles et d’investigation et quelques gardiens, le site situé dans un paysage grandiose est pour nous seul ! Notre récompense de nous écarter des sentiers battus touristiques !
On débarque à Huamachuco 3200 m d'altitude. Les négociants en or sont nombreux. Une gigantesque mine d'or est à quelques km!
Vue générale de la ville de Huamachuco et sa mine d'or!
Le site pré hispanique de Marcahuamachuco à 3600 m d'altitude. Un site qui s'étend sur 3 km  et des ruines datant de 400 après JC.
Des recherches suggèrent que le complexe formait un lieu de culte : diverses communautés originaires de tout le royaume de Huamachuco s’y rendaient pour faire leurs dévotions aux dieux qui résidaient sur les sommets des montagnes environnantes
Site archéologique le plus important des montagnes du Nord, il est divisé en quatre sections principales, dont deux, le Cerro del Castillo et le Cerro de Las Monjas, sont ouvertes au public et incluses dans un circuit bien indiqué.
La belle place centrale de Huamachuco
Un exemple des sculptures végétales qui agrémentent la place
Mon beau chapeau oh oh oh !!!
La rue piétonne de Huamachuco
Pour rejoindre la cordillère Blanca et ses nombreux hauts sommets enneigés au-delà des 6000m, pas le choix, nous devons redescendre sur la côte jusqu’à Trujillo puis reprendre un bus jusqu’à Caraz, porte d’entrée de la cordillère Blanca, via Chimbote, l’un des principaux ports du pays.
La route jusqu’à Trujillo est magnifique et traverse l’Altiplano, qu’on appelle localement Puna à 4200m d’altitude avant de plonger à l’altitude zéro ! Un parcours de 6h ponctué de multiples arrêts pour monter ou descendre les passagers locaux dans les nombreux petits villages traversés.
Une étape obligée d’une nuit à Trujillo avant de repartir tôt le lendemain matin par un premierrbus jusqu’à Chimbote, 3h de route, puis 6h de bus entre Chimbote et Caraz via le fabuleux Canyon del Pato.
L'altiplano à 4200 m d'altitude lors de notre trajet en bus de 6h entre Huamachuco et Trujillo.
On est à 3800 m d'altitude mais la moindre parcelle de terre est cultivée.
La route de côte désertique entre Trujillo et Chimbote, point de passage obligé pour passer des hauts plateaux du nord à la Cordillera Blanca!
Sur la côte on trouve aussi de nombreuses rizières.
En quittant Chimbote et la côte on s'enfonce dans une vallée en direction de la Cordillera Blanca le long d'un cours d'eau un peu à sec juste avant le début de la saison des pluies.
La route entre Chimbote et le canyon del Pato


Avant d'arriver à Caraz terme de notre voyage en bus de 6h, on franchit le canyon del Pato et ses 40 tunels avec des sommets dominants de plus de 1000 m le fond de la gorge. La route en bus est impressionnante.
Nous nous installons pour 4 jours à Caraz à Los Pinos Lodge, une belle maison d’hôte dans une ancienne maison coloniale. Caraz est une petite ville très agréable à 2300m d’altitude bien située au pied de beaux sommets dont l’emblématique Alpamayo, la montagne qui sert de décor à Paramout!

La belle place centrale de Caraz notre 1re étape dans la cordillera blanca
Le marché du dimanche vaut le détour
 "Indigenas " en tenue traditionnelle au marché de Caraz

Une rando de 5 h aller et retour sur les hauteurs de la ville jusqu'à la Laguna Pampacocha à 3300m d'altitude. Comme c'est dimanche les villageois jouent au foot!
On cultive abondamment le petit pois.
Mais les conditions de travail sont rudes et on laboure avec des boeufs dans des pentes impossibles!
Dans ces villages  l'habitat est construit de façon harmonieuse, murs en adobe et toits en tuiles.
Une belle fleur d'Aloe!
Coucher de soleil sur l'un des pics enneigés de la Cordillera Blanca vu depuis notre chambre.
Et la même vue au lever du soleil!
Depuis Caraz nous faisons une belle excursion en taxi privé jusque'à la Laguna Paron à 4200m d'altitude, 3 km de long et 800m de large.
Quelques arbres endémiques autour de la Laguna, le Quenual.
La laguna Paron et au fond le pic de Garcilaso à 5885m
Vue depuis le mirador à 4300m.
Notre maison d'hôte à Caraz, Los Pinos Lodge, 44€ la suite avec un savoureux petit déjeuner!

La suite de nos "aventures péruviennes" dans un prochain reportage.